De scénaristes à showrunneuses : elles l’ont fait !

Faire sa place en tant que femme scénariste dans un milieu plutôt masculin n’est déjà pas simple. Devenir créatrice de ses propres séries et productrices « showrunneuses » relève encore plus du parcours du combattant. Ces femmes l’ont fait : Elles s’appellent Fanny et Shonda et évoluent dans deux pays distincts, avec des réalités du métier très différentes. Leur point commun ? S’être consacrées corps et âmes à leur passion d’écrire et avoir travaillé très dur jusqu’à percer dans le milieu en tant que femmes scénaristes, créer leurs propres séries et devenir showrunneuses.

Ce sont leurs histoires, celles de deux passionnées acharnées que je vais vous partager dans cette chronique.

Fanny Herrero

« Je pensais trouver ma passion dans le théâtre mais cela n’a pas été le cas ! »

Qui est-elle ?
Fanny est scénariste, autrice, créatrice de séries, et même… showruneuse !
A 46 ans, cette passionnée s’est forgée une belle carrière, à l’issu de plus de quinze années passées dans le milieu.

Un déclic pour le métier tardif
Désireuse au départ de faire des études de journalisme, Fanny commence par intégrer Science-po et la « London school of economic ». A la suite de ces études très prenantes, la jeune femme ressent le besoin de s’échapper durant un an, pour « faire autre chose ». Elle s’inscrit dans une école de théâtre, la comédie lui plait et elle décide de poursuivre dans cette voie.

De la découverte à la pratique du métier
Entre 20 et 30 ans, Fanny se cherche et enchaine les castings, sa carrière de comédienne peine à décoller. Elle commence à faire des petits jobs à côté dans des maisons d’édition, en tant que nègre et correctrice. Jusqu’au jour où l’un de ses contacts lui propose une mission de sélection de scénarios envoyés à une chaine TV. Fanny y prend goût et prend surtout alors conscience, via ce travail d’appoint, de sa vraie vocation : l’écriture de scénarios ! A l’âge de 30 ans, la jeune femme fait appel à son frère qui est réalisateur de documentaire et répond à un appel à projet d’Arte : elle vend à la chaine « Fort comme un homme », son premier scénario !

Des projets de séries à foison
En 2007, elle confonde un collectif de scénaristes qui travaillent notamment sur les séries « Un village français », « Kaboul Kitchen » et « Fais pas ci, fais pas ça. » En 2014, Fanny reprend un projet avorté de Canal + et crée « Dix pour cent », série de France 2 sur le milieu des agents artistiques. Fanny prend alors la tête de l’équipe d’auteurs de la série. Son travail pour « Dix pour cent » est récompensé lors de la cérémonie 2010 des Globes de Cristal.

Son obsession de scénariste ? Créer des dialogues « justes ». Fanny reprend ses dialogues de nombreuses fois jusqu’à être certaine qu’ils soient crédibles et sonnent justes.

Sa clé de la réussite ? « Avoir de la conviction dans ce qu’on fait, bien s’entourer et persévérer ! »

Shonda Rhimes

« Je ne suis pas chanceuse. Vous savez ce que je suis ? Je suis intelligente, talentueuse et je saisis les opportunités sur ma route. Ne m’appelez pas chanceuse, appelez moi dure à cuire ! (Call me « a badass »)


Qui est-elle ?
A 48 ans, cette scénariste et productrice américaine de fictions télévisées très renommée a bâti un véritable empire audiovisuel, grâce à sa boîte de production « ShondaLand ». Sa pièce maîtresse ? « Grey’s anatomy », série médicale à succès lancée en mars 2005 outre-Atlantique sur la chaîne ABC.

Un talent pour raconter des histoires depuis ses 3 ans
« J’ai très tôt compris que je serai auteure, je l’ai toujours su, ce n’est pas quelque chose que j’ai découvert. J’étais du genre à enregistrer des histoires sur un magnétophone à l’âge de 3 ans ».

Un parcours truffé de rebondissements
Passionnée par l’écriture depuis toujours, Shonda ne le cache pas : depuis l’adolescence, elle n’a eu de cesse que de travailler sans relâche, pour devenir « la meilleure ». Celle qui voulait devenir romancière au départ suit un master en Art à l’université de Caroline du sud. Elle commence par travailler comme stagiaire, dans la société de production de Denzel Washington.

Après l’obtention de son diplôme, Shonda se retrouve à Hollywood, scénariste au chômage. Contrainte de subvenir à ses besoins, elle enchaîne les petits boulots. En 1998, elle réalise un premier court métrage intitulé « Blossoms and Veils« . L’année d’après, elle est révélée grâce à son scénario pour le téléfilm d’HBO, « Introducing Dorothy Dandridge« , avec Halle Berry dans le rôle principal.

En 2001, elle écrit le scénario du premier film de la chanteuse Britney Spears, « Crossroads » mais ce dernier est démoli par la critique. En 2004, elle travaille sur le scénario d’ « Un Mariage de princesse« , avec Anne Hathaway. Elle est ensuite révélée au grand public en tant que créatrice de la série médicale à succès « Grey’s Anatomy », lancée en 2005 et de sa série dérivée, « Private Practice », diffusée entre 2007 et 2013. Forte de ce succès, elle lance la série « Scandal », popularisée par Kerry Washington en 2012.

Shonda a connu bien des échecs commerciaux , notamment dans la production de plusieurs séries mais cela ne l’a pas empêché de persévérer encore et encore, jusqu’à percer en tant que showrunneuse.

Son obsession de scénariste ?
« Je cherche à refléter le monde tel qu’il est ». Shonda s’emploie ainsi à montrer à l’écran ceux qui en sont habituellement trop largement absents : femmes, noirs, latinos, asiatiques, homosexuels, bisexuels, transgenres…

La clé de sa réussite ? Ne pas s’atteler à un seul projet. Travailler sur plusieurs concepts de séries en même temps afin d’optimiser ses chances de succès !

La marque de fabrique de Shonda Rhimes ? Ses séries mettent en scène une floppée de personnages très bien construits et bien souvent tourmentés. La puissance de son écriture repose principalement sur son sens du drama, son humour et son souci de la « diversité » sociale, ethnique, religieuse et sexuelle de ses héros.

Si Fanny Herrero et Shonda Rhimes ont des histoires de scénaristes très différentes, ces deux femmes de talent ont suivi cette passion commune dévorante sitôt qu’elle en ont pris conscience et se sont données les moyens d’aller au bout de leurs ambitions. Cette chronique s’achève ainsi sur ces parcours inspirants de deux passionnées devenues des shrowrunneuses renommées et accomplies !

Si devenir scénariste et en faire son job n’est pas chose facile, la professionnalisation progressive du métier en France, couplée au développement de nombreuses plateformes, telles que Netflix et Amazon en parallèle des chaines TV, offre de jolis perspectives et territoires d’écritures inexplorés à une nouvelle génération de scénaristes inspirée, pugnaces et… passionnés !

Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à me laisser un petit commentaire audacieux par ici 🙂 A très bientôt pour une prochaine passion’ chronique !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :