Portrait #4 : Andrei Cojocaru, illustrateur

« Pendant longtemps, je me disais qu’une passion doit rester une passion ! »

Passionné d’art depuis l’enfance, Andrei découvre le collage et se passionne pour l’illustration … jusqu’à en faire son métier ! ⁣⁣C’est son histoire et celle de sa reconversion dans ce métier passion artistique qu’Andrei est venu nous raconter dans cet épisode.

Ma conversation avec Andrei
Je suis très heureuse de vous partager ma conversation avec mon ami Andrei au sujet de son métier passion d’illustrateur. Andrei est un vrai passionné et il sait nous transmettre, à travers ses oeuvres, son goût pour les formes et l’abstrait. J’ai d’ailleurs découvert grâce à lui le collage professionnel et vous invite à vous plonger dans cet univers passionnant !

Le portrait d’Andrei
Son job
Andrei est illustrateur spécialisé dans le collage (à la main et digital). France, Roumanie, Nouvelle Zélande, Danemark, Etats-Unis : cet artiste international expose ses créations dans plusieurs pays. En tant qu’illustrateur, il a collaboré avec des marques et des sociétés diverses, telles que Kérastase, L’Occitane, Glamour Magazine et la Société Générale.

Son parcours
 
Andrei a toujours su qu’il avait une âme d’artiste mais c’est en 2007 qu’il découvre le collage et commence réellement à s’y intéresser, « pour se changer les idées » en parallèle de ses études de droit. Il s’oriente ensuite vers la publicité, milieu au sein duquel il évolue durant 9 ans en tant que Chef de projet. Si son job est clairement celui d’un commercial, l’environnement très créatif au sein duquel il évolue nourrit et inspire naturellement son inspiration pour ses créations de collage, qu’il développe de plus en plus en parallèle.

 Pur « autodidacte », Andrei développe ses compétences à force de « travailler et d’essayer des choses ». Son déclic pour changer de voie se produit en 2017 : contacté par Glamour pour une commande à réaliser, il doit y consacrer énormément de temps et c’est à ce moment-là qu’il se dit que finalement, il pourrait peut-être être payé pour ça, et donc vivre de sa passion….

Andrei hésite pourtant pendant un moment à se lancer et faire le grand saut et finit par signer une rupture conventionnelle début 2018, période à laquelle il se lance à temps plein dans son activité artistique.

Son univers
Quand on lui demande de nous décrire son style, Andrei répond qu’il y a « autant de styles que d’artistes collage ». Comme j’ai (un peu beaucoup!) insisté, il décrit son style comme « abstrait », sa signature en quelque sorte. Ce qu’il aime travailler, ce sont les formes géométriques. Avec ses collages, Andrei s’amuse à superposer des formes. S’il intègre parfois des images d’hommes et de femmes dans ses créations, le résultat reste toujours assez abstrait !

Le truc qu’il préfère dans son job
Sans hésiter, il s’agit pour lui d’observer la réaction des gens sur son travail en direct lors des expos !

Son conseil
Bien réfléchir avant de se lancer : ne faites pas les choses dans la précipitation, ni sur un coup de tête. Par contre, une fois que vous êtes convaincu du projet et que vous savez que vous voulez passer à l’action, agissez. En somme, réfléchir, puis agir !

Portrait chinois –  Andrei, si tu étais…


Un livre ? Hmmm… Je serais un livre de photos, de préférence en noir et blanc, sur papier mat et datant des années 50 à 70. Ce sont mes livres préférés !

-Un film ? Le Temps d’un Week-end, Scent of a Woman en anglais, pour la prestation incroyable d’Al Pacino dans le rôle d’un ancien militaire aveugle, aigri mais charismatique. Il a d’ailleurs reçu l’Oscar du meilleur acteur pour ce rôle. Son discours à la fin est juste époustouflant, je l’ai revu des dizaines de fois et il me donne encore la chair de poule !

– Une série ? Breaking Bad, pour la métamorphose incroyable du personnage principal, Walther White. Même si on fait abstraction du contexte et des effets de sa métamorphose, cela montre à quel point nous pouvons évoluer et s’adapter aux obstacles et difficultés si nous le voulons vraiment, ce qui fait aussi écho à mon parcours.

– Un animal ? Le hibou ! Je suis un hibou. Je me couche souvent tard, parfois très tard. J’ai toujours mieux travaillé la nuit, l’inspiration me vient plus facilement. En ce moment même, quand j’écris ces réponses, il est 2h du matin. Je n’ai pas réussi à m’y mettre avant.


Une personne célèbre ? Je ne suis pas vraiment fan de célébrités… Mais pour jouer le jeu, je dirais Constatin Brancusi, le sculpteur roumain naturalisé français. Je vous en parler plus en détails dans l’épisode du podcast.


Une citation ? There’s beauty in strange places… C’est ma devise. Cela peut surprendre, elle vient des paroles d’un morceau de rap plutôt violent du groupe américain Jedi Mind Tricks, Blood Runs Cold, un featuring avec Sean Price. Mais justement, pour moi, son origine inattendue ne fait que souligner la justesse du propos !

Retrouvez Andrei et son univers….
Sur son site web 
Sa boutique en ligne 
Son compte instagram 

A très bientôt pour découvrir le portrait d’un prochain invité audacieux !



Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :